La veuve de Robespierre s'ennuie

vidéo

 

"Trois têtes. Des voix. Des ombres. Une présence improbable évoquée dans le titre "La Veuve de Robespierre s'ennuie." La danse guidée par l'accordéon électrifié, opère d'une façon essentielle : les corps, happés par l'énergie, brutalement immobilisés, souvent déconnectés induisent des images théâtrales ou sonores. La rencontre de ces femmes si intègres ne peut être que violente, pathétique ou cocasse. L'apparent chaos qui régit le rapport entre les deux danseuses renvoie à la chose publique et à sa mémoire. Triturés, hachés, répétés, les agencements de gestes sont les échos d'une impossible paix. Trois sorcières dans la lumière. Personnages cocasses qui mâcheront du quotidien pour faire face à la mort. Une volonté, en somme, d'évoquer de manière non linéaire une histoire non collective.

Chorégraphie : Sophie Mathey
Danseurs : Sophie Mathey, Irene Panizzi
Musicienne : Sylvie Drouin - accordéon
Musique : Dominique Clément
Texte : Liliane Giraudon
Lumière : Gérald Karlikow
Régisseur son : Alain Brasseur

Avec le soutien de la Fondation pour l’art de la Napoule, du Théâtre Dunois, de L’E.N.M.D d’Evry-Centre-Essonne